Jessica Bathelier
Avocate à Dijon

CABINET DIGITAL, AVOCAT AUGMENTE

Actualité

Il est vrai qu’aujourd’hui, l’essor des outils numériques impacte toute notre société.

Chaque jour, il prend de l’ampleur, tant dans nos foyers que sur nos lieux de travail.

Les avocats n’échappent pas à ce mouvement qui révolutionne leurs modes de fonctionnement, ainsi que les attentes de leurs clients.

 

Peut-on encore dire que la distinction d’un avocat est d’être réactif ? Compétent ? Disponible ? Je ne le pense pas.

 

À mon sens, il s’agit là d’un socle de base permettant de répondre aux considérations de tous les clients, mais aucunement une valeur ajoutée.

 

C’est un fait, l’avocat « augmenté » est réactif, compétent et disponible. Il est surtout plus que cela. La vision humaniste qu’il apporte à son métier accroît son implication au quotidien.

En développant ses softs skills et son savoir-être, il favorise grandement l’intérêt de ses clients.

« Remettre l’humain au coeur de la justice, voilà le défi des avocats. »

Mettre en avant le digital et l’humain peut sembler paradoxal. Pourtant, le défi de la profession d’avocat est de parvenir à concilier les deux, tout en étant au service d’une seule personne : le justiciable.

Le justiciable, un consommateur comme un autre ?

Lorsqu’une personne entend saisir un juge, cela devient sans conteste un client pour un avocat. Celui-ci agit comme un véritable chef d’entreprise. Pour autant, parce que l’on parle ici d’une fonction régalienne - la justice - le client ne doit pas être traité comme une personne lambda.

« On ne doit pas consommer le droit, mais collaborer pour la justice. »

C’est alors qu’une véritable relation de collaboration se dessine entre l’avocat et son client. Sa liberté de pouvoir lui exprimer ses attentes est légitime. Ainsi, l’écoute doit être le rôle premier de l’avocat. Savoir écouter le justiciable pour comprendre les besoins, ressentir les émotions et proposer des solutions adaptées à chaque situation.

L’avocat, un professionnel inaccessible ?

Trop souvent, le recours à un avocat est réservé aux procédures judiciaires. L’image du notable confortablement installé derrière un bureau cossu et plaidant pendant des heures, est encore bien présente dans l’esprit de nombreuses personnes.

 

Un avocat est une personne accessible : c’est l’image que je m’efforce de défendre.

 

De quelle manière ?

 

• En étant joignable par téléphone, visio, mail ou encore sur les réseaux sociaux.

• En se suggérant nomade, avec des dossiers dématérialisés et un logiciel métier online.

• En proposant des tarifs forfaitaires abordables et des prestations pouvant être réservées en ligne.

• En s’informant et vulgarisant le droit, via des publications régulières d’articles pertinents et une boite à outils mise à disposition gratuitement.

 

La croissance des outils digitaux amorce donc un tournant dans le fonctionnement des cabinets. Ils permettent de gagner en productivité, de rendre la justice prévisible, de développer de nouvelles compétences. Un usage en faveur de leurs clients afin de toujours répondre au mieux aux évolutions sociétales.

 

La vision d’un avocat augmenté, pour une justice 5.0


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.